Catégories



Voici le texte du titre Les Princesses De L’aube :

A travers les contrées de nos matins étranges
Naissent ces aventures qui demeurent un mystère
Echangeons nos destins sous nos vies qui dérangent
Et partons reconnaitre nos ombres dans la lumière
Chevauchant l’éternel qui glisse sous nos doigts
Et cherchant dans le ciel un signe une voix
Se laisser malmener par des pulsions bizarres
Qui feront de notre âme un tout sans le savoir

Les princesses de l’aube nous appellent
Elles vivent dans l’ombre de nos regards
Les princesses de l’aube éternelles
Qui guident nos cœurs vers ce quai de gare

Bien au-delà des routes qui défilent sous nos pas
Bien au-delà des mots que l’on se dit tout bas
Naissent les apparences de nos reflets vidés
De toutes nos sentences seule la vérité
Va laisser dans nos yeux autant de souvenirs
Qui porteront nos chairs dans un dernier soupir
Et deviner nos doutes qui n’en seront plus rien
Parfumer de déroute nos vies sans lendemain

Les princesses de l’aube nous appellent
Elles vivent dans l’ombre de nos regards
Les princesses de l’aube éternelles
Qui guident nos cœurs vers ce quai de gare

Tu as cherché ta route au loin sans retenue
Et devant tous tes doutes rien ne t’est apparu
Alors tu as tourné dans un dernier espoir
Revenir sur la route au creux de leurs regards
Les princesses de l’aube te guideront sans leurres
Elles devinent tes doutes elles devinent tes peurs
Laisse toi emporter sous leurs manteaux velours
Et compose ta vie en simple troubadour

Les princesses de l’aube nous appellent
Elles vivent dans l’ombre de nos regards
Les princesses de l’aube éternelles
Qui guident nos cœurs vers ce quai de gare



Laisser un commentaire